Effet Tetris

Ouvrez vos yeux (et vos oreilles)

En ateliers, ou pendant une séance de coaching, il nous arrive souvent de vous parler de l’effet « Tetris ».

Cette terminologie est empruntée à Shawn Achor, qui l’a mise en lumière dans son ouvrage « Comment devenir un optimiste contagieux » (qu’on ne saurait trop vous recommander, pour vous, ou pour offrir à Noël).

Par « effet Tetris », Shawn nous renvoie à cette époque où nous passions des heures derrière ce jeu vidéo, à orienter des formes géométriques dans tous les sens pour arriver à construire des lignes de briques. Avec le recul, on est obligé de reconnaître qu’après ne serait-ce qu’une trentaine de minutes de jeu, tout notre environnement se mettait à ressembler à des blocs géométriques qu’il fallait aligner : les toits des maisons et des immeubles, les briques de lait au supermarché, même le carrelage devenait un élément du jeu.

Alors par « effet Tetris », on entend : persistance, focalisation. Le fait de se focaliser sur quelque chose finit par nous donner l’impression de ne plus voir que cela. Par exemple, un avocat qui va passer sa journée à relire des contrats, à « chercher la petite bête », va parfois avoir tendance à faire la même chose le soir à la maison, et même le week-end. Charmant programme n’est-ce pas ?

En atelier, nous illustrons ce principe avec l’expérience réalisée par le Washington Post dans le métro en demandant à Joshua Bell, violoniste mondialement réputé, de jouer pendant l’heure de pointe (8h du matin). Joshua a joué les plus beaux airs jamais composés, du Bach, du Schubert, sur un violon Stradivarius d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Il a joué pendant une heure, devant environ mille personnes.

Ou plutôt, mille personnes sont passées devant lui. Une seule s’est arrêtée.

Vous connaissez certainement cette expérience. Elle pose la question « si vous êtes capable de passer à côté de la beauté sans même la regarder parce que ce n’est pas le bon moment, alors à côté de combien de merveilles vous passez tous les jours ? ».

Aujourd’hui nous voudrions approfondir cette question. Qu’entendez-vous quotidiennement ? Que voyez-vous ? Que se passerait-il si on bloquait votre champ de vision, ou si par vous perdiez la vue, ou l’ouïe…

 

Et si, à l’inverse, vous découvriez ce que c’est, d’entendre, pour la toute première fois ?

 

Ne rien prendre pour acquis vous aidera à voir et entendre de nouvelles choses, et peut-être même que vous découvrirez quelques merveilles autour de vous.